• Quelle ne fut pas ma surprise de voir à la une de la circulaire des marchés GP Métro une annonce des mes produits, les trempettes à Barrrette!

    Pour le commun des mortels c'est sans doute une information banale mais sachez que pour figurer sur une circulaire, il faut débourser pas moins de 10.000$ par an tout dépendant de la bannière (Métro, Sobeys, Provigo et Loblaws). Je vous avoue que financièrement mon entreprise ne peut à ce stade de son développement débourser une telle somme. 

     

    Veinard ou chanceux

    Depuis que j'ai lancé les trempettes à Barrette en Novembre 2008, je n'ai jamais cessé de les faire connaître et Dieu seul sait les coins de la province que j'ai parcourus.  Je constate que finalement cette hargne ou ce dynamisme si vous voulez est récompensé par la bannière métro GP Bas saint laurent et ce par le biais de M Harold Beaulieu à Mont-Joli. Cet homme, ce québécois pas comme les autres est la personne qui a donné accès aux trempettes à Barrette dans les marchés métro GP.

     Harold Beaulieu est aussi un fervent partisant des produits régionaux et fait tout son possible afin que les petits producteurs ou entrepreneurs se fassent connaître. Voilà un homme qui sait se servir de son pouvoir de la bonne façon. Puissent d'autres personnes suivre cet exemple car sans des hommes comme M Harold Beaulieu, les gens comme moi ne seraient jamais connus et encore moins leurs produits.

    Le téléphone sonne sonne .... mais qu'est ce qui se passe?

    Je comprends pourquoi j'ai eu tant de commande la semaine dernière. Mon téléphone n'a pas derougi le temps d'un moment. Espérons que les commandes ont suffi à la demande et que la grosse maison métro Québec autorise l'accès des trempettes à Barrette dans les comptoirs de fruits et légumes à la grandeur de la province. Pourquoi pas, impossible n'est pas camerounais !


    Téteux vous dites ? 

    Merci à M Harold Beaulieu du métro GP Bas Saint Laurent

    Merci à tous les gérant(e)s des fruits et légumes pour le commandes

    Merci aux client(e)s c'est téteux mais c'est grâce à vous que mon entreprise existe.

    Merci à la bannière Métro. 

    Au Cameroun il y a un proverbe qui dit:"Petit à petit l'oiseau fait son nid"

    Au Québec on dit" Tranquillement pas vite"... on arrivera. Une belle intégration.


    C'était Félix le chat


    8 commentaires
  •  

     

    Tout petit je me souviens, à l'âge de 6 ans,  j'avais vu dans un dictionnaire les différents drapeaux de chaque pays du monde et de tous ces drapeaux, un seul avait frappé mon imagination de gosse: celui du Canada. Déja le nom Canada en soi était assez original mais son drapeau rouge et blanc frappé d'une feuille d'érable était particulièrement beau. Pour moi cela sonnait pays anti-conforniste et je n'avais pas tord car 18 ans plustard, je foulais le sol de ce pays et depuis ma vie a changé. 

    C'est le 19 Septembre 2001 à l'aéroport international de Dorval devenu P E T (Pierre Elliot Trudeau) que j'entrepris mes premiers pas dans ce pays immense de 10 provinces et territoires.

    Pays anti-conformiste

    Ne voyez pas dans anti-conformiste quelque chose de péjoratif au contraire. Pour moi le Canada est un pays pas comme les autres. Ici les droits de l'homme sont non négociables et aller en guerre est le dernier soucis des gouvernements. Je l'ai constaté avec le gouvernement libéral de Jean Chrétien. Après les attentats du 11 Septembre, le gouvernement des États-unis de Georges W Bush cherchait des alliés pour aller en guerre contre l'Irak de Saddam Hussein, le Canada par la voie de sa population et de son gouvernement a refusé de former l'alliance voulue. Et ce fut un refus catégorique malgré toutes les tractations côté américain dans le but de convaincre Ottawa. Cela a crée un froid entre les deux pays d'autant plus qu'ils sont voisins et ont un marché commun. Il fut même un moment où les produits canadiens ont été boycottés par les américains mais le Canada est resté intransigeant. Pour l'immigrant que j'étais, ce fut toute une raclée pour la plus grande puissante mondiale. Ce comportement du Canada qui reconnaissons-le -à bien des égards-est anti-conformiste a permis aux canadiens et canadiennes de renforcer leur sentiment patriotique et leur valeur commune à défendre les droits des plus faibles et de ne partir en guerre que si les nations unies sont en accord. Voilà le vrai bon sens. Vive le Canada!

     

      

     

    Le Québec et sa langue

    Comme bien de personnes immigrantes, l'intégration est la seule clé du succès. J'ai donc choisi de vivre au Québec. Sans le savoir, cette grande province qui fait sept fois la superficie de la France et compte de 7 millions d'âmes me plaît bien, à commercer par sa langue. Ici on parle Français, hipipi hourrra !!! Cela fait tellement du bien de parler sa langue dans une province nord-américaine lorsqu'on sait que tous les voisins du Québec ou presque parlent Anglais.


    La température

    Pendant que certaines personnes se plaignent du froid, moi je le vénère. Mon Dieu comme j'aime le froid!  Que voulez-vous, mon corps ne supporte point la chaleur. Comment je faisais au Cameroun? Je dormais avec un ventilateur et je recherchais les endroits climatisés. La chaleur m'étouffe, m'étourdit, m'épuise,  me met en mode ralenti or le froid plaît à mon corps. Je suis un homme au corps chaud alors j'ai toujours chaud. Vous comprendrez que le froid ne peut que me faire du bien. L'hiver, je dors la fenêtre ouverte ou avec un ventilateur. La fille qui sera ma blonde (copine) fera chambre à part c'est sûr à moins qu'elle soit une folle fan du froid comme moi. Je peux toujours rêver n'est ce pas ?!

    Le froid de l'hiver me rajeunit, me donne envie d'aller courir d'ailleurs mon sport préféré est le pelletage. Oh que ouiiiiii, J'aime pelleter et je vous le dis j'en fait une passion au point où je me suis déja disputé avec le mec qui ouvrait les cours parce qu'un matin, je l'avais surpris entrain d'ouvrir notre cour. Je suis allé le voir car que je m'apprétais justement à le faire et qu'elle ne fut pas ma surprise de savoir que c'est mon ex de cette époque qui lui avait confié un mandat d'ouvrir notre cour. J'étais en maudit(fâché) car je venais de perdre la seule chose qui me mettait en forme l'hiver. Grrrr!!! Faut pas me voir pelleter, je suis habillé comme un vrai beau black bûcheron canadien. Les femmes me trouvent  sexy, rigolo et archaïque, les hommes du village pensent que je fais le clown mais je suis très confortable dans des vêtements de laines mauves et bleus.

     

    L'habit ne fait pas le moine.

    Ce proverbe prend tout un sens dans mon cas car j'aime aussi m'habiller l'hiver et je trouve que je m'habille mieux. Je me sens beau(renforcement positif). Je cours chercher des bottes de cuir chez Aldo, je m'achète de beaux manteaux. Je l'avoue c'est superficiel ce que je raconte mais croyez-moi, les beaux vêtements d'hiver me redonnent confiance et je marche fièrement. Même ma voisine de 70 ans et plus me trouvent de son goût et ce n'est pas rien, remarquez !

    Un rêve d'enfant

    Parfois, lorsqu'il neige, j'ai la langue pendante et la tête levée afin de recevoir quelques flocons de neige dessus. Sentir les flocons fondre au fur et à mesure qu'ils rentrent en contact avec la langue me fait jouir. L'hiver pour moi a des joies et je n'exagère pas. Je m'amuse comme un enfant.

    Les Affaires

    Ici tout le monde peut se trouver un travail ou à défaut brasser les affaires comme disent les gens d'ici. La majorité de gens préfèrent la sécurité financière et la reddition de comptes à leur patron. Moi, j'ai choisi l'insécurité financière et la libérté de penser et d'action. Tous les cas de figures sont gagnants car cela permet ainsi à la société de se mouvoir et à l'économie de rouler. Tout le monde ne peut être travailleur automne et tout le monde ne peut être fonctionnaire ou contractuel. En devant travailleur automne, j'ai pu ainsi créé une TPE (Très Petite Entreprise) Sauces et Trempettes que je vois déja très grand et qui offre depuis bientôt deux ans des trempettes à Barrette dans des petits et grands magasins d'alimentation tels IGA. Métro ou Provigo.

    Tournée de vente.

    C'est en entreprenant de faire connaitre mes produits que j'ai décidé de parcourir les régions de la province du Québec afin que quiconque qui mange la trempette à Barrette sache qui est le cuisinier ou transformateur derrière ce délicieux produit. Puisque les produits ne sont pas encore disponibles dans toutes les épiceries de toutes les régions, j'ai cru bon de produire de petites vidéos de moins de 10 minutes afin que ma tournée soit regardée par un nombre important de personne qui à leur tour, la feront regarder par d'autre, qui feront suivre et ainsi de suite.  Mes produits pourraient alors se faire connaître. C'est du web 2.0 il parait.  Cela coûte cher produire ces vidéos mais au bout du compte c'est la fin qui justifie les moyens. Je me suis donc rendu à Ottawa, la capitale politique du Canada afin de reçevoir une once de bénédiction solennelle afin de continuer de mener mon entreprise et je dis donc merci à ce pays car tout ce que je fais me va bien jusqu'ici.

    Merci

    Pour mener une telle entreprise, on n'est jamais seul. Il y'a toujours des hommes et des femmes qui mettent eux aussi l'épaule à la roue et j'en profite donc pour remercier tous mes employés anciens comme nouveaux, tous les fournisseurs, tous les marchands et surtout monsieur Harold Beaulieu qui m'a donné une chance car il a vraiment cru en moi et ce dès la première fois que je suis entré dans son bureau du Marché GP à Mont-Joli. Merci à monsieur  Mauril Gagnon de la petite épicerie Richelieu du village à St-Fabien de Rimouski qui a organisé ma toute première dégustation test. Je me souviens que j'étais tellement excité de voir les réactions des premiers clients et en même temps j'avais un stress épouvantable qui me nouait le vendre car le moindre refus des clients aurait eu un impact sur la poursuite ou non de mon rêve d'entrepreneur.

    J'ai reçu le soutient moral d'ami(e)s à qui je dis merci. À toutes ces femmes qui tous les jours me laissent de beaux messages sur le site de mon entreprise concernant mes produits, je vous dis merci.  Merci à toutes les personnes qui obligent certains marchands à avoir mes produits. Merci à toi, oui toi qui a référé ou qui conseillé ta mère, ta soeur ou ta voisine à acheter la trempette à Barrette.  Merci à vous mesdames car vous constituez 92% de ma clientèle.


    Merci beaucoup. C'est grâce à vous que je peux dire aujourd'hui que j'opère une entreprise. La nouvelle trempette à Barrette sort le 15 Août 2010 et se nomme la trempette à Barrette 100% Curcuma. Son étiquette est rose et jaune. Je mettrai bientôt de la documentation sur les vertus du curcuma.


    Félix le chat.

     

     

     

    YouTube Centre d'aide | options e-mail | signaler un spam

    isaro31 a partagé une vidéo avec vous sur YouTube :

    Il serait inconcevable de vendre des trempettes à Barrette à Gatineau sans passer à Ottawa. Bien que les produits ne soient pas encore disponibles dans la capitale canadienne, il n'ya aucun doute que cette vidéo aidera sa cause. Si vous habitez Ottawa et que vous désirez les trempettes à Barrette, toutes les chances sont désormais réunies pour vous servir.
     
     
    Amusez-vous !
    Félix le chat
     


    17 commentaires
  •  

    YouTube Centre d'aide | options e-mail | signaler un spam

    isaro31 a partagé une vidéo avec vous sur YouTube :

    En Outaouais, on pourra désormais avoir les trempettes à Barrette. Gatineau, Hull et ses environs. Exigez-les chez votre épicier et dégustez-les !

    Je me suis lancé dans une aventure en Outaouais un peu plus vite que prévu pour faire connaître mes produits . J'avais déja un client le IGA Famille Charles qui s'était manifesté pour vendre mes produits. Un seul magasin, vous conviendrez que c'est pas assez alors Mimi la fille de mon amie Isabelle avait rendez-vous chez son dentiste à Gatineau et comme je suis à pied, elle m'a proposé de les accompagner. C'est tout naturellement que j'ai enfourché  mon camescope afin de faire d'une pierre deux coups. C'est à dire, vendre mes produits et faire une vidéo pour les gens de l'Outaouais. Ils le méritent bien.


    Ce qui est chouette dans cette aventure c'est que j'ai pu visiter de belles villes encore inconnues et placer mes produits dans pas mal de marchés.

    Je ne vous en dis pas plus, regardez la vidéo.

    Félix le chat 


     

     


    5 commentaires
  •  

    YouTube Centre d'aide | options e-mail | signaler un spam

    isaro31 a partagé une vidéo avec vous sur YouTube :

    Une invitation inattendue à l'UQAM. Face à des étudiants étrangers de l'UQAM, j'ai présenté ma trempette, mon parcours, mes publications en fait, ils voulaient savoir qui j'étais après ma vidéo avec les sans-abris à Montréal. Une initiative de leur prof de langue madame Alice Guérin Lafèche.

    Grâce à facebook et mon amie Johanne Destrempes, j'ai fait la connaissance de madame Alice Guérin Laflèche. Elle est professeur des langues à l'UQAM et suite à la diffusion de ma vidéo intitulée la trempette à Barrette à Montréal, elle désire me rencontrer. Mme Guérin Laflèche ne me connait pas mais elle connaît mon amie Johanne et demande donc à me rencontrer.

     

    Après quelques messages via facebook, j'accepte l'invitation qui constiste de parler un peu de moi, de mon entreprise et de tout . Je me suis donc rendu à l'Université du Québec à Montréal dans une classe d'immersion en Français et ce fut tout un honneur pour moi.

     

    Régalez-vous . 

     

     

    Félix Nitiwé

     


    3 commentaires
  •     J'avais tellement envie de rencontrer le maire de Montréal et parler de tout et de rien avec lui. En fait ce que j'avais prévu dans mon plan pour annoncer l'arrivée de la trempette à Barrette était de la faire baptiser par le maire Gérald Tremblay mais au moment où j'avais logé mon appel à l'hôtel de ville de Montréal, le maire revenait fraîchement de l'exposition de Shangai en Chine et il avait un paquet de choses à faire, vous connaissez la suite. Un soir, je suis allé mangé dans mon un restau sur Ste-Cathérine la rue la plus achanlandée de Montréal et je fus surpris par le nombre important de sans-abris à tous les coins de rues.  Faites un peu l'exercice et partez de Ste-Cathérine coin St-Laurent vers l'Ouest jusqu'à la haute de Atwater et vous verrez un ou deux sans abris à tous les coins de rues. 

    J'ai déja été sans-abris à Rimouski

    Il n'y a rien de nouveau dans ce que je dis car les sans-abris, il y en a parfois et dans toutes les grandes métropoles. Pour avoir passé 6 ans à Montréal en 2001 et 2007, j'en ai croisé beaucoup sauf que cette fois-ci, il ya quelque chose de particulier qui m'a fouetté en les revoyant. Ces personnes, visiblement délabrées et répugnants sont des êtres abattus par les affres de la vie. Ils vivent de la détresse et on besoin d'aide. Elles quêtent quelques cennes pour manger et après, elles font chercher quelque-part où dormir.

    Il y a quelques mois j'ai été mis hors de la maison par la police après un appel au 911 par mon ex-conjointe. Une énorme injustice et je ne le souhaite à personne. Lorsque la police vous met dehors, elle ne se préoccupe par de ce qui peut vous arriver. Elle vous met dehors et vous n'aviez plus le droit de mettre les pieds dans la propriété. Le calvaire venait de commercer pour moi. Seul à Rimouski, sans famille au Québec, immigrant et sans passé violent, je me suis retrouvé dans la rue à Rimouski avec quelques vêtements. Un immigrant sans-résidence permanente, sans-abris et sans-emploi. Voilà le beau portrait. Tout pour faire un roman savon.

    Que faites-vous lorsque vous êtes seul dans un pays étranger sans famille et que la seule personne que vous aimez vient de demander aux policiers vous mettre hors de la demeure familiale? Que faites-vous? Vous pleurez un bon coup, vous criez à l'injustice, vous essayer de faire passer votre opinion et vous demandez un moratoire afin de trouver un appartement mais non."Va au diable". Vous jurez sur la tête de vos enfants que vous n'avez nulle part où aller et vous vous rendez compte que personne ne peut vraiment vous comprendre et vous finissez par aller quelque part et ce quelque part c'est où? Et bien vous l'avez compris. La rue. Et oui j'ai déja passé des nuits dans la rue et aujourd'hui je n'ai plus honte de le dire n'en déplaisent à celles-ci qui m'ont fait le coup.

    il a fallu dormi dans la rue et lorsque j'ai vu les sans-abris à Montréal, cela m'a irrémédiablement rappelé Rimouski. Et je me souviendrai toujours du jour où coucher derrière la bibliothèque, un policier faisant la patrouille m'avait réveillé avec sa lampe de poche braquée sur mes yeux. Au même moment je faisais un songe dans lequel je marchais sur la lune mais en sursautant je me suis rendu compte que je ne rêvais et aux policiers (Puisqu'ils étaient deux) de me dire qu'ils fallaient que je quitte les lieux mais pour aller où ?


    Voilà ma petite histoire, je sais ce que c'est que de dormir dans la rue. Certes je ne mendiais pas mais croyez-moi, ce n'est pas l'envie de mendier qui manquait. Je n'en revenais pas de me voir du jour au lendemain passé de propriétaire d'une maison et d'une entreprise à sans-abris, sans-emploi, sans-papiers(puisque mon permis de travail était venu à expiration et j'avais oublié de le renouveler) et sans adresse. 

    Voilà pourquoi pour annoncer l'arrivée de la trempette à Barrette à Montréal, j'ai changé de stratégie afin de poser un geste qui me tenait à coeur. Offrir un peu de compassion aux sans-abris.  Ces personnes n'ont pas toutes la force, le courage et l'abnégation de se relever comme on le ferait un peu tous et ce n'est pas parce-qu'elles quémandent quelques cennes qu'elles sont des moins que rien. Si jamais vous avez du temps, posez-leur donc des questions et essayer de connaitre leur vie. Vous verrez que ces gens-là sont hyper fragiles, sensibles et vulnérables. Certes il y a des quêteurs sans vergogne qui arnaquent les passants avec des histoires toutes construites afin d'espérer un dollar mais il y a des quêteurs dans le besoin absolu. J'en profite pour dire un très gros merci à la famille Boucher à Trois-Pistoles près de Rimouski et particulièrement à Hélène Boucher qui a décidé de me donner une place dans leur maison et de me donner une chance de recommencer ma vie à zéro. 

     

    Offrez-leur un logis.

    Ne vous sentez pas obliger de leur donner de l'argent et offrez-leur à la place un sourire, un câlin, une oreille attentive et faites de cette personne votre sans-abris préféré et lui donnant un abris dans votre coeur. C'est déja un bon départ.


     

    YouTube help center | e-mail options | report spam

    isaro31 has shared a video with you on YouTube:

    Montréal nous y sommes. Elle se doit d'être aussi vendue en ville, la trempette à Barrette. http://tagueulemagueule.kazeo.com
     
    YouTube help center | e-mail options | report spam

    isaro31 has shared a video with you on YouTube:

    Montréal nous y sommes. Elle se doit d'être aussi vendue en ville, la trempette à Barrette. http://tagueulemagueule.kazeo.com
     

    7 commentaires