• J'ai déja été sans-abris à Rimouski

        J'avais tellement envie de rencontrer le maire de Montréal et parler de tout et de rien avec lui. En fait ce que j'avais prévu dans mon plan pour annoncer l'arrivée de la trempette à Barrette était de la faire baptiser par le maire Gérald Tremblay mais au moment où j'avais logé mon appel à l'hôtel de ville de Montréal, le maire revenait fraîchement de l'exposition de Shangai en Chine et il avait un paquet de choses à faire, vous connaissez la suite. Un soir, je suis allé mangé dans mon un restau sur Ste-Cathérine la rue la plus achanlandée de Montréal et je fus surpris par le nombre important de sans-abris à tous les coins de rues.  Faites un peu l'exercice et partez de Ste-Cathérine coin St-Laurent vers l'Ouest jusqu'à la haute de Atwater et vous verrez un ou deux sans abris à tous les coins de rues. 

    J'ai déja été sans-abris à Rimouski

    Il n'y a rien de nouveau dans ce que je dis car les sans-abris, il y en a parfois et dans toutes les grandes métropoles. Pour avoir passé 6 ans à Montréal en 2001 et 2007, j'en ai croisé beaucoup sauf que cette fois-ci, il ya quelque chose de particulier qui m'a fouetté en les revoyant. Ces personnes, visiblement délabrées et répugnants sont des êtres abattus par les affres de la vie. Ils vivent de la détresse et on besoin d'aide. Elles quêtent quelques cennes pour manger et après, elles font chercher quelque-part où dormir.

    Il y a quelques mois j'ai été mis hors de la maison par la police après un appel au 911 par mon ex-conjointe. Une énorme injustice et je ne le souhaite à personne. Lorsque la police vous met dehors, elle ne se préoccupe par de ce qui peut vous arriver. Elle vous met dehors et vous n'aviez plus le droit de mettre les pieds dans la propriété. Le calvaire venait de commercer pour moi. Seul à Rimouski, sans famille au Québec, immigrant et sans passé violent, je me suis retrouvé dans la rue à Rimouski avec quelques vêtements. Un immigrant sans-résidence permanente, sans-abris et sans-emploi. Voilà le beau portrait. Tout pour faire un roman savon.

    Que faites-vous lorsque vous êtes seul dans un pays étranger sans famille et que la seule personne que vous aimez vient de demander aux policiers vous mettre hors de la demeure familiale? Que faites-vous? Vous pleurez un bon coup, vous criez à l'injustice, vous essayer de faire passer votre opinion et vous demandez un moratoire afin de trouver un appartement mais non."Va au diable". Vous jurez sur la tête de vos enfants que vous n'avez nulle part où aller et vous vous rendez compte que personne ne peut vraiment vous comprendre et vous finissez par aller quelque part et ce quelque part c'est où? Et bien vous l'avez compris. La rue. Et oui j'ai déja passé des nuits dans la rue et aujourd'hui je n'ai plus honte de le dire n'en déplaisent à celles-ci qui m'ont fait le coup.

    il a fallu dormi dans la rue et lorsque j'ai vu les sans-abris à Montréal, cela m'a irrémédiablement rappelé Rimouski. Et je me souviendrai toujours du jour où coucher derrière la bibliothèque, un policier faisant la patrouille m'avait réveillé avec sa lampe de poche braquée sur mes yeux. Au même moment je faisais un songe dans lequel je marchais sur la lune mais en sursautant je me suis rendu compte que je ne rêvais et aux policiers (Puisqu'ils étaient deux) de me dire qu'ils fallaient que je quitte les lieux mais pour aller où ?


    Voilà ma petite histoire, je sais ce que c'est que de dormir dans la rue. Certes je ne mendiais pas mais croyez-moi, ce n'est pas l'envie de mendier qui manquait. Je n'en revenais pas de me voir du jour au lendemain passé de propriétaire d'une maison et d'une entreprise à sans-abris, sans-emploi, sans-papiers(puisque mon permis de travail était venu à expiration et j'avais oublié de le renouveler) et sans adresse. 

    Voilà pourquoi pour annoncer l'arrivée de la trempette à Barrette à Montréal, j'ai changé de stratégie afin de poser un geste qui me tenait à coeur. Offrir un peu de compassion aux sans-abris.  Ces personnes n'ont pas toutes la force, le courage et l'abnégation de se relever comme on le ferait un peu tous et ce n'est pas parce-qu'elles quémandent quelques cennes qu'elles sont des moins que rien. Si jamais vous avez du temps, posez-leur donc des questions et essayer de connaitre leur vie. Vous verrez que ces gens-là sont hyper fragiles, sensibles et vulnérables. Certes il y a des quêteurs sans vergogne qui arnaquent les passants avec des histoires toutes construites afin d'espérer un dollar mais il y a des quêteurs dans le besoin absolu. J'en profite pour dire un très gros merci à la famille Boucher à Trois-Pistoles près de Rimouski et particulièrement à Hélène Boucher qui a décidé de me donner une place dans leur maison et de me donner une chance de recommencer ma vie à zéro. 

     

    Offrez-leur un logis.

    Ne vous sentez pas obliger de leur donner de l'argent et offrez-leur à la place un sourire, un câlin, une oreille attentive et faites de cette personne votre sans-abris préféré et lui donnant un abris dans votre coeur. C'est déja un bon départ.


     

    YouTube help center | e-mail options | report spam

    isaro31 has shared a video with you on YouTube:

    Montréal nous y sommes. Elle se doit d'être aussi vendue en ville, la trempette à Barrette. http://tagueulemagueule.kazeo.com
     
    YouTube help center | e-mail options | report spam

    isaro31 has shared a video with you on YouTube:

    Montréal nous y sommes. Elle se doit d'être aussi vendue en ville, la trempette à Barrette. http://tagueulemagueule.kazeo.com
     

  • Commentaires

    1
    Simon
    Dimanche 27 Juin 2010 à 06:00
    J'admire ton courage et ta générosité. Tu n'as jamais abandonné et moi qui te connait dépuis deux ans, je n'ai jamais su que dans toute ton histoire de Rimouski, tu avais passé une nuit déhors.
    Bravo Félix et sache que je ne regarderai plus les sans-abris de la même façon.
    Tu as le don de nous faire prendre conscience.

    Simon ton vieil ami.
    2
    R
    Lundi 28 Juin 2010 à 09:21
    Incroyable, ça se passe au Québec en plus ? Bravo pour ce témoignage et bravo pour cette générosité envers les sans-abris. Quelle belle initiative?

    Bravo Félix
    3
    helene
    Mercredi 30 Juin 2010 à 09:42
    ce fut pour moi un privilege de t'avoir ouvert ma porte . laches pas mon félix . continue ton beau travail moi je suis fiere de toi
    4
    naimo
    Mardi 6 Juillet 2010 à 05:26
    Bravo mr Nitiwé, vous êtes inspirant. Je vous admire.
    5
    Marcel Stanislas
    Vendredi 9 Juillet 2010 à 17:59
    Excellent geste de solidarité d'un homme simple. Je ne vous connais pas particulièrement mais j'apprécie vos trempettes . Quel beau geste que de voir un entrepreneur donné un peu de chaleur et d'attention aux sans-abris. Bravo pour vôtre simplicité, votre disponibilité. Cela m'inspire de voir des jeunes hommes d'affaires comme vous.

    Bravo à vous cher Félix.
    6
    Julienne Talbot
    Samedi 10 Juillet 2010 à 04:32
    Il y aura toujours de petites personnes aux grandes idées et au grand coeur.

    C'est beau ce que vous aviez fait dans cette vidéo Félix.

    J'ai hâte de goûter à vos produits.

    Bien à vous
    7
    felixlechat1 Profil de felixlechat1
    Samedi 10 Juillet 2010 à 04:35
    Merci Hélène et merci à toute ta famille.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :