• Elle s'appelle Marie-claire et c'est ma mère.

     

    Marie-Claire Makamgou,

    Il fallait bien que tu acceptes de me porter en ton sein.

    Avais-tu le choix ?

    Que tu prennes soin de moi en sacrifiant ta propre carrière. 

    Avais-tu un rêve ?

    Il fallait que tu suives crupuleusement les consignes de ton médecin afin que je me porte bien.  Que t'avait-il demandé ?

    Neuf mois plus tard, de toutes tes forces, tu as crié.

    Tu aurais pu refermer tes jambes tellement la douleur était indescriptible,  ô que non.

    Tu m'as même délivré un tapis rouge à ma sortie et d'autres femmes étaient présentes afin de ne pas me laisser tomber. Qui étaient-elles ?

    Tu m'as alors donné la vie et c'était un 14 Avril 1977 à Douala au Cameroun. Tu avais seulement 17 ans. Te rappelles-tu ?

    En plus de prendre soin de ta mère, de tes jeunes frères, de mon frère Édouard et de Papa, il fallait aussi que tu prennes soin de moi et Dieu seul sait à quel point je fus un enfant capricieux.

    Plus tard, tu donnais la vie à 4 autres frères et soeurs.

    Quel courage !

    Je t'ai vu travaillé durement,

    courir pour ne pas rater un taxi.

    Sortir la nuit lors de la montée des eaux avec des sacs de sable afin de protéger la maison.

    Je t'ai vu te soucier des lendemains incertains. 

    Je t'ai vu argumenter avec papa afin de passer tes idées.

    Jamais tu n'as abandonné un projet.

    Jamais je ne t'ai vu pleuré,

    Jamais !

    Pleures-tu souvent maman ?

    Entre l'école, tes tâches ménagères, le dîner, le souper, ton restau-bar, tu avais encore du temps pour mes frères et moi. 

    Ici au Québec, on parle beaucoup de conciliation-travail-famille, cela paraît impossible pourtant maman, tu le faisais déjà à ta façon et dans ton temps. Comment faisais-tu ?

    Je me souviens de ce jour où très malade,( je souffrais de thyphoïde), tu m'as emmené illico presto à l'hôpital en me disant que sans moi, tu ne sais pas ce que tu deviendrais.

    J'avais à peine 16 ans et cette phrase ne voulait rien dire pour moi mais à 34 ans, je peux te dire maman à quel point cela fait chaud de savoir que tu tenais à moi. 

    Aujourd'hui, je suis un grand garçon de 34 ans, père de deux garçons de 10 et 7 ans, je gère une entreprise de trempettes au Québec et si tu te souviens, j'avais toujours rêvé vivre au Canada. 

    Loin de toi, loin de vous, loin de mon pays, je veux maman te dire à quel point je t'aime et à quel point il fait plaisir d'avoir une MAMAN.

    J'aimerai avoir ta force, ton courage, ta détermination, ton abnégation au travail, ta justice et l'immensité de ton amour afin de te ressembler. Tu es unique et je t'admire. 

    Je te dédie cette journée et je la dédie à toutes les personnes qui ont perdu leur maman

    Tu t'appelles Marie-Claire et tu es ma maman d'amour.

    Bonne fête.

    Je t'aime

     

    Ton fils

    Félix Nitiwé


  • Commentaires

    1
    Roland
    Lundi 9 Mai 2011 à 13:29
    Quel hommage ! Wow !!!
    Si j'étais une mère, je verserai des larmes à en plus finir.
    C'est beau.
    2
    Aurelie T
    Lundi 9 Mai 2011 à 14:00
    La mienne n'est plus de ce monde et je dédie ce poème à ma mère à moi.
    Bravo Félix pour cette plume si touchante.
    Tu parles si bien de ta mère Félix, j'ai quasiment de la chair de poule.

    Aurelie
    3
    bellisa
    Lundi 9 Mai 2011 à 18:48
    Félix... quel merveilleux message d'amour que tu fais à ta mère. J'espère qu'un jour mon fils saura me dire des choses semblables. Voilà ce que l'amour maternel t'a fait... un homme rempli de gratitude. Je te dis encore une fois bravo Félix pour ton courage de le dire et aussi de l'écrire. Combien d'hommes ne savent pas rendre hommage aux femmes de leur vie... incluant leur maman. Je t'embrasse, tu es un homme merveilleux! Bravo à Marie-Claire pour tout son courage de femme! Ces femmes qui rendent la vie plus facile des gens qui les entourent....
    4
    Sylvie de cowansvill
    Mardi 10 Mai 2011 à 01:59
    Encore un autre beau texte. Tu sais écrire Félix et j'aurai aimé être ta maman mais je suis trop jeune.
    J'espère que ta maman a lu ce beau texte.
    Tu m'a fais pleuré pour de vrai.
    Bravo cher
    5
    felixlechat1 Profil de felixlechat1
    Mardi 10 Mai 2011 à 02:03
    Bellisa,

    Merci pour ce beau commentaire. Je suis très ému par tes mots. Merci
    Affectueusement,
    6
    odile
    Mardi 10 Mai 2011 à 12:33
    merci felix, je transmettrai le message à maman et je la lui ferai lire, c'est si touchant, moi même je n'ai pa pu retenir mes larmes. les mots sont si forts et si doux. elle même maman, lorsqu'elle écoutera ma lecture, elle sera très emue.
    bisou à toi, ta soeur cadette depuis le cameroun.
    7
    Made in USA
    Mercredi 11 Mai 2011 à 21:11
    Salut Félix,

    Je pense que toutes les mamans seront bien jalouses si elles ne reçoivent pas un message aussi beau que le tien. On peut voir l'importance pour ta maman dans ta vie.
    Je suis fier de voir un homme laisser aller ses émotions.

    Fancky
    8
    felixlechat1 Profil de felixlechat1
    Mercredi 11 Mai 2011 à 21:18
    Comme je suis bien surpris. Bonjour soeurette,
    Je suis heureux de te lire.
    Merci de transmettre le texte à maman, tu me donneras des nouvelles.
    Je vous embrasse.

    Ton frérot qui t'aime.
    9
    Inconnue de Lille
    Dimanche 15 Mai 2011 à 21:04
    C'est l'hymne à l'amour. C'est beau, c'est bien écrit, c'est chaud et réconfortant. Toutes les mères en seront jalouses et ravies.
    Je ne vous connais pas et je vous aime déjà.

    La lilloise
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :