• Comment expliquer la défaite de l'ADQ...Voici ma théorie.

    Vous n'êtes pas surpris que je parle de politique provinciale n'est ce pas ? Vous êtes par contre surpris que je parle de la défaite cuisante de L'ADQ après plus d'un mois.  Au fait je cherchais à comprendre biens de choses et j'en suis venu à trouver une explication certes personnelle mais  fondée à l'image du paysage et du contexte politique Québécois.

    SOUVENEZ-VOUS ... !!!

    Il ya huit ans alors que je posais mes valises à l'aéroport international Dorval devenu  plutard Pierre Elliot Trudeau, le paysage politique du Québec comptait deux grands partis politiques. Le parti Québécois aux accents souverainistes et le parti Libéral aux accents fédéralistes disons. Il y avait aussi un autre parti  l'ADQ( l'Action Démocratique du Québec) avec à sa tête, un jeune politicien dans la trentaine aux incisives  très aigus au nom de Mario Dumont. Il avait alors 2 Députés.  Nous sommes en 2001 et c'est le parti Québécois avec Mr Bernard Landry - que j'aime particulièrement- qui est au pouvoir.

    DEUX ANS PLUTARD...

    Deux ans plutard et plus précisément le 14 Avril 2003, aux lendemains de mes 26 ans et des élections provinciales, Le parti Québécois de Mr Bernard Landry perd le pouvoir au profit du parti Libéral avec un Jean Charest très opportuniste et contesté. L'ADQ avait une fois de plus offerte une prestation à son image c à d 2 députés encore et malgré la présence de l'ex Maire de Montréal  Pierre Bourque -que j'aime particulièrement- le parti de Mario Dumont n'avait pas fait mieux que le statuquo et tous les sympathissants de ce parti s'en offusquaient un peu. On ne connaissait pas les députés de l'ADQ mais on connaissait Mario Dumont, il trônait comme un Duc à la tête de son parti.

     

    DEUX ANS PLUTARD ENCORE ... Et oui

    En 2005, Mr Bernard Landry chef de l'opposition du parti Québécois démissionne après que 76% des membres lui aient apporté  un vote de confiance. (Drôle de démocratie, 7 personnes sur dix te disent qu'ils t'appuient et tu préfères démissionner parce que ce n'est pas assez ??? wow, Si les dictateurs Africains qui volent des élections pouvaient voir comment en Occident les gens sont démocrates.) Anyway, je disais donc que, suite à la démission de Bernard Landry - que j'aime particulièrement -, le parti Québécois se cherchait donc un CHEF ou une CHEFFE.

    L'ASCENSION D'ANDRÉ BOISCLAIR

    Suite à une campagne torride, très médiatisée, pleine de rebondissements, de combats et de débats houleux, de tous les candidats au poste de chef du parti Québécois, deux noms, deux personnes, deux personnalités contrastées et diamétralement opposées sortent du lot. André Boisclair et Pauline Marois. Le premier revient fraichement de l'université Havard avec un diplôme de plus , il a 39 ans, il est beau gosse, une dentition d'enfer et un sourire à faire fondre un peu comme celui de Barack Obama, métrosexuel,(voir dictionnaire svp),il plait aux hommes et aux femmes mais son choix est clair, il est homosexuel. Il  est le symbol de la génération montante. La seconde est député encore mais dans l'opposition, elle fait partie de la vieille garde du parti Québécois. Excellente politicienne, elle a jadis occupé des postes ministériels très importants. Elle est une dure des dures, mais les gens la trouvent snobe, riche et un peu trop au dessus de ses affaires. Au verdict final, C'est André Boisclair qui gagne l'investiture et devient chef du parti Québécois.

    LE TOURNANT DE L'HISTOIRE: La montée de L' ADQ

    Après cet investiture, Mme Pauline Marois démissionne de son poste de député et retourne chez elle faire du jardinage. André Boisclair fait face à la prochaine l'élection de 2007 et doit rassembler ses troupes pour défaire le parti Libéral de Jean Charest mais..... prenez bien attention car c'est ici que Mario Dumont et son parti deviennent subitement populaires malgré eux. Que se passe-t-il ? Les irréductibles du parti Québécois, les durs à cuire, les souverainistes de la première génération qui ne voulaient pas d'André Boisclair ont décidé de donner leur vote à l'ADQ.  Les gens ne se l'avoueront jamais mais  L'ADQ n'a pas obtenu 41 députés parceque les idées de Mario Dumont avaient changé, non, non non. Les gens ont préféré un straight à un gai. Oui il faut le dire, entre Mario  Dumont, jeune père de famille, conservateur et défendeur de la famille à l'ancienne, représentant du Québec profond c à d des régions, et André Boisclair un gai célibataire, aimant la vie et ayant déja pris de la drogue, le choix était clair: Mario passait mieux et ce sont surtout les mécontents du parti Québécois qui ont permis à l'ADQ de connaître ce grand succès.

    LA DESCENTE AUX ENFERS.

    Suite à la défaite du parti Québécois avec André Boisclair comme chef, comme cela se fait souvent un peu partout, la tête du chef est réclamée,- on l'a  vu cet automne avec le parti Libéral fédéral de Stephan Dion- André Boisclair fait face à la pression des  purs et durs et démissione  de la chefferie du Parti Québécois. Le siège est vacant mais pas pour longtemps car la mal-aimée du parti Québécois semble plaire tout à coup et de qui s'agit-il à votre avis ? Pauline Marois. Et oui, la jardinière  à la retraite laisse ses fleurs orpheline et fait un retour triomphant comme candidate à la chefferie. Gilles Duccepe du Bloc Québécois qui rêvait du poste se rebiffe. La joie revient au sein du Parti Québécois, les troupes se ressèrent et Pauline Marios à l'unanimité obtient l'investiture du parti. Confiante, une image refaite pour plaire à monsieur et madame tout le monde, elle tient tête à l'ADQ et aux lendemains de la dernière élection, elle recupère tous les comtés et régions jadis aux mains de l'ADQ. C'est la désolation et la descente aux enfers, la fin de l'apogée de Mario Dumont et ses troupes. L'ADQ obtient 7 députés et semble déboussolé pourtant, il n'ya rien à faire. Comme un chien défait qui remet sa queue entre ses pattes, Mario Dumont annonce sa démission. Surprise !!!! Olala !!! Comme j'adore la politique. Je me régale et cela nourrit ma passion pour les politiques.

    Conclusion

    Je ne comprends pas pourquoi Mario Dumont lâche la barraque car il  remplit bien son rôle de troixième parti, de troixième laron, de parti de refuge de sanction ou d'objection. Les gens ont besoin d'un troixième parti pour sanctionner les deux grands partis. Un peu comme le Front National en France avec Jean Marie Pen, ou le NPD au fédéral avec Jack Layton. Bien que le but de tout parti politique est le pouvoir, il ne faut jamais oublier que dans plusieurs démocraties et même dictatures, il ya toujours deux grands partis politiques. Les autres  ont encore du chemin certes mais ils sont aussi près du but.  Je pense que Mario Dumont et l'ADQ ne s'attendaient jamais à être un parti d'oppostion même si l'ADQ serait bourrrée de vedettes. L'arrivée de Mme Marois allait toujours -à mon avis- changer la donne. Avec 7 députés, l'ADQ a juste sa part de gâteau dans une province disputée par deux grands partis. Mario Dumont ne devrait pas abandonner mais de continuer en espérant qu'un jour un des deux partis ait des bâtons dans leur roue, ce qui à ce moment là, le propulserait vers le but ultime qui est le POUVOIR.  Question à 100 piasses: Que va-t-il devenir mon cousin Mario ??

    Voila à mon avis ce qui explique la montée et la descente de l'ADQ en 1 an et demi.

    C'était Félix le chat . Je vous pésente mes excuses pour les fautes, Je déteste relire mes textes alors si vous voulez être mon correcteur, faites-moi signe, je vous donnerai le mot de passe.  Mais rassurez-vous de faire moins de fautes que moi. (rires ) Merci.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :